Communiqués de Presse

Le Rassemblement éco-citoyen est un mouvement hors du clivage politique, ayant toujours travaillé à l’union des forces citoyennes, démocrates et républicaines.

Ce 23 avril 2017, les françaises et les français, ont une nouvelle fois, affirmé leur désir d’un renouvellement complet de leurs représentants.

Nous croyons à l’héritage du Conseil National de la Résistance et nous désirons l’émergence d’une intelligence collective.
Nous devons prendre la mesure de la colère des peuples et des initiatives pour s’unir … Aujourd’hui, plus que jamais, le Rassemblement est indispensable et nous devons soutenir En Marche pour battre l’héritière du patriarche haineux. Un objectif: le vote juste non de protester sans construction…
Nous appelons à voter Emmanuel Macron.
Nous appelons les résistants à s’indigner et à croire à la révolution des consciences en s’engageant à nos côtés pour le « troisième tour » à savoir les Législatives ! Les voix d’une France citoyenne doivent nous porter à l’Assemblée Nationale !
http://rass-ecocitoyen.fr/

Tribune « Vivre à Auch – avril 2017″
Faire de la Voix Citoyenne la Voie

« Ma foi ! sur l’avenir bien fou que se fiera ;
Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera.
» Jean Racine

Demain donc, la fille du patriarche est au second tour des Présidentielles. Le manque d’intelligence collective politique lui a permis de se hisser, en tête, au premier tour de l’élection présidentielle. La division de la gauche et du centre a fait exploser les vieux partis arrogants et moribonds tels que le Parti Socialiste, le Parti Communiste, Europe Écologie Les Verts ou le Modem. Les insoumis se sont soumis au vieux chef sans perspective ni prospective et, le jeune loup En Marche n’a pas réussi à mordre assez fort pour récupérer le bâton du berger … Seuls Les Républicains, avec leur candidat mis en examen, sortent donc la tête de l’eau en se qualifiant, malgré eux-mêmes, pour la finale (du jamais vu et pourtant. ….)
- Il ne s’agit pas d’un assassinat politique, Monsieur le Président, mais celui de notre République ; et vous y avez pris une grande part !

Que sommes-nous devenus depuis le 21 avril 2002? Un peuple ignorant ? Un peuple indifférent? Un peuple de sans-dent qui reste en marge de son destin?
Un peuple assommé par un système censitaire qui le musèle assurément.
Éco-citoyen-ne-s, nous n’avons aucune consigne pour éviter ce demain morose excepté celle de rester DEBOUT. Comme le Colibri, faisons notre part. Ce 23 avril, soyons debout en étant acteur de JOUR DEBOUT partout ! Indignons-nous pour #fairedelaVoixduPeuplelaVoie et rassemblons-nous.

Réponse au communiqué du 3 février de Franck Montaugé dans la Dépêche

Je désirerais apporter quelques précisions à l’article référencé en lien. Monsieur Montaugé dit s’opposer fermement à la fermeture des trésoreries dans le Gers. Or, ces fermetures ne sont que les conséquences logiques de ses votes au Sénat. Le Directeur des Finances publiques du Gers ne ferme pas des trésoreries de gaieté de cœur. Il agit ainsi car, cette année comme toutes les autres depuis le début du quinquennat de Monsieur Hollande, les parlementaires votent des budgets en baisse. Ainsi, en 2016, plus de 2000 postes de fonctionnaires des Finances publiques ont été supprimés. Dans le Gers, afin de respecter la volonté du gouvernement et plus largement des députés et des sénateurs de la majorité, le Directeur est donc obligé de rendre à l’Etat sa part de postes ce qui se traduit inévitablement par l’affaiblissement de services existants ou la fermeture de certaines trésoreries. Monsieur Montaugé n’est donc pas le défenseur mais bien le fossoyeur des trésoreries. S’il voulait les défendre il fallait qu’il s’exprime au Sénat et non pas dans les colonnes d’un journal. Notre meilleure arme c’est le vote. Et pour être cohérent, celui de Monsieur Montaugé aurait dû être contre. Romain Duport – candidat 100% aux Législatives

NAISSANCE DE 100% , COLLECTIF DE 25 MOUVEMENTS POLITIQUES CITOYENS ET ÉCOLOGISTES

Dans le cadre des élections législatives de 2017, 25 mouvements politiques citoyens et écologistes dont le Rassemblement éco-citoyen présidé par Alexis BOUDAUD ANDUAGA ont décidé d’unir leurs forces en créant « 100% » afin de proposer une alternative aux partis dépassés et aux extrêmes. Ce rassemblement autour de valeurs communes et de priorités programmatiques partagées se traduira par une labellisation des candidats et des mouvements sur la base d’un « contrat d’alliance » à respecter par les signataires. Fort de ses 577 délégués de circonscription. 100% s’engage dès aujourd’hui pour les élections législatives et présentera des candidats labellisés 100% dans toutes les circonscriptions. En Gascogne, les candidats éco-citoyen-ne-s vont être présenté-e-s L’ensemble des mouvements se sont réunis ce mercredi 30 novembre pour lancer officiellement « 100% » et présenter les mesures phares du projet éco-citoyen. Local d’abord a un sens!

 Mise en place d’une dose significative de proportionnelle permettant une meilleure représentation de la diversité des opinions du pays. Tous les courants politiques au-delà de 1% des voix doivent être représentés ;  Modification du fonctionnement du système électoral afin d’obtenir une réelle parité. Ne plus avoir un député et un suppléant mais bien un binôme, homme femme, qui aura des rôles partagés ;  Instauration comme condition d’éligibilité à toutes les élections l’absence de condamnation inscrite au bulletin n° 2 du casier judiciaire ;  Renforcer le non-cumul des mandats tout en limitant leur renouvellement une fois ;  Suppression de la réserve parlementaire, outil du clientélisme ;  Généralisation des outils démocratiques participatifs (référendum, groupes locaux transitions…) ;  Instituer une TVA écologique et sociale en fonction du bilan carbone et du cycle de vie des produits comme de leur charge en main d’œuvre, afin de réduire les charges sur le travail ;  Développement des monnaies locales complémentaires afin de stimuler l’économie et l’emploi dans les territoires ;  Légiférer pour que la restauration publique propose une option végétarienne bio et locale  Garantir l’indépendance et le pluralisme dans les médias [...]

La société civile s’est déjà mobilisée en Espagne, en Islande, en Autriche, en Italie ou encore en Grèce…Le réveil citoyen arrive en France ! Scandale des abattoirs : à la surprise générale, nos députés ont voté une mesure très attendue !

Tandis que la sphère politique était focalisée sur le premier débat télévisé de la primaire de la gauche dans une relative discrétion et contre toute attente, l’Assemblée Nationale a voté une mesure riche de sens pour le Droit animal en légiférant sur les caméras dans les abattoirs à partir de janvier 2018. Le Rassemblement voit en ce vote une affirmation du Droit animal. Alors des milliers de palmipèdes sont abattus en ce moment dans le Gers dans l’opacité la plus totale, il est grand temps d’exiger plus de transparence dans la gestion des processus de fin de vie de tous les animaux. Nous continuerons à travailler sur la question en mettant en lumière le Droit animal sur la scène publique comme lors des manifestations à Mont de Marsan le 23 juillet dernier ou ces temps-ci auprès des petits producteurs victimes de la crise H5N8 en Gascogne.



LETTRE AUX FRANCAIS

J’ai choisi de déclarer symboliquement ma candidature à la présidence de la République française ce 21 avril 2016 pour proposer un nouveau choix aux Français.

14 ans après le « séisme » du 21 avril 2002, qui a vu l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, rien n’a changé. Les Français ont défilé pour rien. Le Front national est passé de 18 à 30%. La même mauvaise pièce remet en selle les mêmes mauvais acteurs. A chaque élection, nous subissons un chantage obscène au FN pour nous obliger à voter par défaut. Combien de générations va-t-on ainsi sacrifier ? C’est une prise d’otage de notre démocratie.

J’ai la conviction que ceux qui sont à l’origine des problèmes de la France ne peuvent pas faire partie de la solution. Ils sont pour la plupart responsables de n’avoir rien fait parce qu’ils ont manqué de courage.

Parce que les Français ont perdu toute confiance, l’élection française de 2017 ne ressemblera à aucune autre.

Je me présente devant eux au nom d’un mouvement nouveau, participatif et indépendant. « La France qui ose » est une coopérative politique que différents mouvements venus de la gauche comme de la droite ont décidé d’ores et déjà de rejoindre dont l’Alliance écologiste indépendante, le Parti libéral démocrate, Démocratie 21, le Rassemblement eco-citoyen, le Cercle de la Diversité. Ensemble, nous représentons 50.000 sympathisants identifiés présents dans 102 comités départementaux.

Le bien commun.

Où est passé le bien commun ? Cette interrogation est à la base de notre engagement politique, et de notre volonté de nous rassembler. Le constat que nous faisons en nous réunissant, est que le pouvoir politique s’est considérablement affaiblit, particulièrement le pouvoir politique local. Cet affaiblissement se traduit par la difficulté des collectivités locales à résister aux lobbys, et dans le même temps, à prendre en compte l’ensemble des solutions qui peuvent constituer une réponse efficace aux problèmes qu’elles ont à affronter. Pour masquer cet affaiblissement, un mot est utilisé à toutes les sauces depuis des années : l’intérêt général. Les décisions sont prises au nom de l’intérêt général, les pseudo-concertations démocratiques appuient la construction de l’intérêt général. Nous, acteurs de terrain, experts de notre quotidien, élus ou responsables locaux engagés dans des pratiques de développement souvent jugées minoritaires ou exotiques, nous savons que l’intérêt général n’existe pas.

Ce que l’on nomme intérêt général, c’est le résultat d’une décision prise par une majorité au sein d’une assemblée. Le barrage de Sivens nous est présenté comme l’intérêt général. La gare de la Mogère à Montpellier est décidée au nom de l’intérêt général. Ce n’est pas le bien commun.

Le bien commun, c’est le fruit d’une construction partagée, consciente que les actions et les politiques publiques produisent des effets sur notre environnement, et sur notre capacité à préserver et à transmettre le patrimoine naturel, culturel, social que nous avons à gérer. Ce n’est pas la somme des intérêts particuliers. Cela signifie notamment qu’il ne sert à rien d’opposer le social à l’environnement. Nous avons appris, par l’expérience, qu’aucun développement de nos sociétés n’est soutenable si les inégalités économiques et culturelles sont insoutenables. Il faut donc tenir les deux bouts, et résoudre les contradictions qui peuvent émerger de cette double exigence.

Pour y arriver, il n’y a qu’une voie : fonder de véritables concertations entre les usagers, les acteurs du secteurs concernés, les chercheurs, les élus, les techniciens, et rechercher l’objectif qui tend le mieux vers le bien commun. Contrairement à l’intérêt général, le bien commun ne se décrète pas. Il se construit démocratiquement. Et c’est une révolution.

www.lebiencommun.fr

Auch Eco Citoyenne

Une de La Dépêche du Midi (au centre Alexis Boudaud, secrétaire général de l’association)

Le Rassemblement éco citoyen condamne avec la plus grande fermeté cet acte barbare et anti-républicain à l’encontre de la mosquée auscitaine.

Les pouvoirs publics ont le devoir de mettre le respect des autres et la laïcité au coeur des débats. Le bien commun a un sens!

par Alexis Boudaud Anduaga

Vivre à Auch – numéro 17

Le 22 mars 2015, les électeurs ont fait deux choix !

D’abord, celui de voter, d’exprimer leur liberté individuelle et leur droit.
Ensuite, ils ont choisi des candidats qui doivent être capables d’exprimer les opinions dans lesquelles ils se retrouvent et auxquelles ils adhèrent.

Ces candidats sont de droite et de gauche. En effet, le canton d’Auch I n’a pas réussi à sortir de ce clivage qui l’étouffe depuis des décennies. Appuyés par les médias Français qui favorisent cette situation et fait que cette élection soit un enjeu national au lieu d’un enjeu local, les deux partis PS et UMP du canton d’Auch I ont pris leur place dans la sphère politique Auscitaine.

Or, les élections départementales sont des spécificités locales ou la proximité a toute sa place. Et c’est cette dynamique le leitmotiv principal des candidats Priscilla Maignaut et Alexis Boudaud. Ce sont les couleurs locales qu’ils portent, auxquelles ils croient, pour lesquelles ils se battent, se mobilisent!

Ce nouveau rassemblement, aux têtes de listes fortes et indépendantes, prend ses marques dans le Gers. Il a été appuyé par le Rassemblement éco citoyen, le mouvement occitan, le PNO et le Front Démocrate, reconnu par de nombreux citoyennes et citoyens, entendu par des personnalités politiques. Le score des candidats marque une première étape qui permet de se projeter pour les autres élections à venir. Elections ou les mouvements indépendants ont toute leur place ! Les chiffres sont significatifs des attentes des électeurs qui veulent du local d’abord. C’est grâce à la mobilisation dont les citoyens sont acteurs, grâce aux décisions qu’ils prennent qu’une nouvelle ère, qu’une autre configuration est possible.

Priscilla Maignaut et Alexis Boudaud remercient tous leurs électeurs pour leur suffrage qui leur permet d’exister aujourd’hui sur la scène départementale. Leur objectif n’a pas changé et ne changera jamais. Leur investissement non plus ! Toutes les intelligences doivent être mises au service de la ville, du département et de ses habitants que ce soit en tant que conseiller municipal, conseiller à la communauté du Grand Auch, dans l’investissement associatif ou immobilier. Le Gers a besoin de renouveau, de dynamisme et d’humilité face à sa situation économique, écologique et sociale.
Il faut rester concentré sur les engagements pris concernant les projets Eco-Citoyens.

Les candidats Priscilla et Alexis Boudaud laissent libres et indépendants leurs électeurs et ne donnent pas de consignes de vote.


Le groupe « Libres et Indépendants pour le Gers » remercie tous les électeurs qui lui ont fait confiance et les nombreux témoignages de soutiens reçus durant cette campagne.
L’ensemble des résultats a dépassé les espérances et est encourageant pour l’avenir du groupe et le projet porté.
Il est a noter que 5 des 7 listes engagées ont obtenu plus de 5% des suffrages exprimés, c’est d’hors et déjà un succès incontestable.
Pardiac Rivière Basse avec R. Duport et Mme Theye : 14,2% et l’Isle Jourdain avec JL Davezac et MC Huby 9,77%
De bons résultats aussi sur le secteur auscitain : Auch 1 avec A. Boudaud et P Maignaut 8,64%, Auch 3 avec C.Dauge et JL. Vivier 5,68% et Gascogne Auscitaine avec A. Joubert et M. Tournier 6,05%
Les deux autres listes : Val de Save et Fezensac approchent chacune les 4%.

Cette nouvelle dynamique avec des idées progressistes pour la gestion du département fera son chemin.
Dans le paysage politique gersois « Libres et Indépendants » est une nouvelle composante incontournable.

Bien naturellement, un véritable changement pour notre département est souhaité.
Le groupe « Libres et Indépendants » ne donnera pas de consigne de vote pour le second tour.
« Libres et Indépendants » fait confiance à ses électeurs

1. Voter c’est choisir nos dirigeants locaux, ceux et celles qui partagent nos opinions, nos valeurs ou qui savent nous inspirer …
2. Voter nous lie les uns aux autres en tant qu’éco-citoyennes et éco-citoyens. C’est une démarche d’accomplissement personnel
3. Voter c’est contribuer au bon fonctionnement de notre démocratie et des décisions locales ou nationales
4. Voter c’est aussi protéger nos libertés
5. Voter c’est être libre
6. Voter c’est être indépendant et décisionnaire grâce à une opinion strictement personnelle
7. Voter participe donc à exprimer qui je suis !
Rendez-vous aux urnes pour respecter de droit né des luttes de nos aînés. Rendez-vous aux urnes pour honorer le combat séculaire des femmes pour le droit de vote acquis juste après le dernier conflit mondial. Aller voter est un acte de liberté !

Les candidats Libres et Indépendants pour le Gers constatent avec une certaine satisfaction que leur volonté de se positionner hors de partis, ne pas se situer sur l’échiquier politique vient de recevoir deux et même trois justifications.
B. Gallardo, ancien Maire de Condom, démissionne de son mandat de conseiller municipal, quitte la vie politique et déclare qu’il n’adhère pas davantage à G. Dubrac qu’à G. Biémouret.
De son côté, G. Mauco de son côté démissionne de son mandat d’adjointe à la Mairie d’Auch et reprend sa liberté.
Le départ de ces deux élus de poids montre bien que ces grosses machines électorales PS et UMP sont des corsets insupportables. Ils tentent de leur imposer des positions rigides que personne approuve.
La démission du maire d’Auterive, dernier secrétaire départemental du PS pose également question notamment sa vice-présidence au Grand Auch Agglo!
Leur départ démontre le caractère agressif de despotes locaux qui sont finalement aussi loin des populations que les chefs des partis au niveau national.

Point Presse 1er mars 2015


Les 28 candidats, représentants la troisième force politique Gersoise, sont présents dans sept cantons. C’est sous la devise « Libres et Indépendants pour le Gers » que les binômes entendent prendre la suite de la dynamique lancée lors des municipales puis des sénatoriales.

Des départementales est née une volonté de rassembler les candidats sous une même devise «Libres et Indépendants pour le Gers ». L’objectif est de travailler en commun, dans une logique d’ouverture, pour mettre les intelligences au service des habitants du département et être au plus proche de chacun d’eux. L’idée est d’apporter un réel mieux vivre avec des propositions pragmatiques, liées aux problèmes concrets et quotidiens : répondre aux attentes, rétablir la confiance ainsi que la proximité entre l’électeur et l’élu.

L’une des priorités des candidats est de sortir du clivage habituel ; droite-gauche entretenu volontairement par la classe politique. Il existe de nombreux points de convergence entre chaque parti. Pourquoi ne pas rapprocher les idées pertinentes de chacun et sortir ainsi des limites d’une identification démagogique ?

Dans un contexte actuel de méfiance et de lassitude, ce nouveau souffle citoyen Gersois peut redonner confiance aux valeurs fortes du département : l’économie locale, la protection de l’environnement, la culture, la proximité notamment envers les personnes âgées et les plus démunies…

Les binômes seront donc présents à :
- AUCH I : Priscilla Maignaut & Alexis Boudaud
- AUCH III : Claire Daugé & Jean-Loup Vivier
- GASCOGNE AUSCITAINE : Martine Tournier & Antoine Joubert
- L’ISLE JOURDAIN : Marie-Christine Huby & Jean-Luc Davezac
- VAL DE SAVE : Dominique Darrozes & Jérôme Piques
- FEZENSAC : Camille Joubert & Thierry Montvoisin
- PARDIAC RIVIERE BASSE : Sylvie Theye & Romain Duport

« Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre » Albert Einstein

http://alexisboudaud.blogspot.fr/2015/02/local-dabord.html


Priscilla MAIGNAUT (agent immobilier âgée de 27 ans) et Alexis BOUDAUD (élu au grand Auch Agglo et conseiller municipal à Auch âgé de 37 ans), candidats aux Départementales sur AUCH 1 ont tenu à s’engager auprès du Syndicat Apiculteurs Midi Pyrénées.
Olivier FERNANDEZ, éco-citoyen apiculteur, avait été accueilli il y a un an à Auch pour une présentation des actions pour la défense des abeilles.
Face à l’effondrement des colonies d’abeilles, aux effets sanitaires engendrés par ces néonicotinoïdes et à leur impact sur les écosystèmes et sur l’avifaune, il s’agit d’adopter un moratoire sur la commercialisation et l’utilisation de ces produits pesticides.

C’est la raison pour laquelle, Priscilla MAIGNAUT et Alexis BOUDAUD interpellent le Sénateur-maire Franck MONTAUGE en lui demandant de soutenir cette proposition de résolution pour une interdiction de toutes les utilisations de ces substances néonicotinoïdes sur le Gers mais également sur l’ensemble du territoire national et européen.

Cette proposition de résolution sera soumise aux votes des sénateurs mercredi prochain.
Il faut maintenant, en Europe et partout à travers le monde, défendre l’interdiction européenne de ces dangereux pesticides.

Rejoignez le Rassemblement éco citoyen!
www.auchecocitoyenne.com
06.61.62.51.81

L’Alternative, c’est le mandat écologiste…

Plus que jamais, Auch éco-citoyenne se mobilise autour de projets associatifs, citoyens et écoresponsables. La 3 ème force gersoise invite tout à chacun à suivre son engagement afin que l’investissement collectif porte enfin ses fruits.

Les derniers évènements ont suscités de nombreuses indignations et des rassemblements de masse des Auscitains. Il s’agit de continuer dans cette dynamique et de rester debout. Les citoyens désirent une nouvelle donne politique. Dans le contexte actuel, le PS et la droite sont menacés de votes sanctions. Sortir de cette alternance doit nous unir… L’alternative, c’est donc le mandat écologique…

Priscilla MAIGNAUT (agent immobilier âgée de 27 ans) et Alexis BOUDAUD (élu Grand Auch Agglo et conseiller municipal à Auch âgé de 37 ans) proposent de relever le défi. Ces éco-citoyen-e-s auscitain-e-s sont prêts à donner un souffle nouveau au Conseil Général du Gers. Ils ont choisis, dans un premier temps, de travailler sur des sujets de fond comme ; manger LOCAL et BIO dans les collèges, réduire les impôts locaux en réduisant les déchets, bâtir un véritable réseau MAIA pour les personnes âgées, favoriser le développement économique avec la TRANSITION ECOLOGIQUE.

Lors des dernières élections municipales, de nombreux suffrages ont été portés à la candidature éco-citoyenne. Il est urgent de poursuivre dans cette dynamique afin de mettre à bas ce clivage gauche/droite. Nous sommes tous à bord du même navire, il est nécessaire voire INDISPENSABLE de tenir la barre vers un même cap.

Pour le rassemblement éco citoyen, l’un des exemples à suivre, que nous pouvons mettre en exergue, reste celui des indemnités d’élus.
Nous lançons donc un appel à TOUS les candidats des élections départementales. Pourraient-ils diminuer leurs indemnités ? En effet, il y aura PLUS de conseillers généraux gersois en 2015 que les années précédentes. Où sont donc les ECONOMIES de la réforme ?

Les chefs de file Priscilla MAIGNAUT et Alexis BOUDAUD s’y engagent !

Enfin, d’autres territoires enrichiront leur travail d’équipe notamment sur l’Isle Jourdain, la Gascogne Auscitaine ou encore Pardiac-Rivière Basse … D’autres les rejoindront indéniablement…

Abstention … du jamais vu!

Pour la première fois à Auch, une abstention record vient troubler les suffrages des auscitains. Jamais, elle a été supérieure à la moyenne nationale … en 2014, c’est le cas! L’abstention à Auch dépasse même de 3,77 pts les 38,32% nationaux! C’était la clé et la grande inconnue du scrutin… Le PS/PRG a joué sur cette vague abstentionniste à Auch pour briller. A ne pas faire campagne, sans débat ni confrontation d’idées, l’abstention  atteint un niveau jamais vu pour ce type d’élection, après une campagne éclipsée par les affaires au plan national et inexistante sur le terrain des enjeux locaux. 42,39% d’abstention … c’est juste hors norme … une défaite de la démocratie!


Pour un débat municipal

Auch Eco Citoyenne exige la tenue d’un débat public entre les candidats à l’élection municipale dans notre ville. Une élection est l’acte central et majeur de notre système démocratique. Pour qu’elle se déroule dans des conditions satisfaisantes, il est nécessaire qu’il y ait une confrontation des programmes et des propositions. Une élection sans débat entre les candidats n’est pas une élection libre et ouverte. Certains partis ou certains candidats ne doivent pas confisquer le processus électoral selon leurs intérêts stratégiques. Le pouvoir appartient à la population qui le délègue aux élus. Il est donc essentiel que ceux qui prétendent gérer le destin commun durant les six prochaines années puissent débattre ensemble, devant la population qui est la seule juge pour déterminer la direction à prendre.

Ce débat entre les candidats doit avoir lieu avant la fin de la campagne officielle, dans la plus grande salle d’Auch. Il doit s’agir d’un événement citoyen et convivial, où la population sera bien reçue. La Mairie d’Auch doit organiser la partie technique de cet événement. Le débat devra être animé par des personnes neutres, acceptées par tous les candidats. Les candidats devront présenter leurs grandes propositions sur les thématiques en lien avec l’action municipale, puis la parole doit être donnée au public qui devra poser des questions aux candidats. Pour des questions d’égalité de traitement, les questions devront s’adresser à l’ensemble des candidats, qui y répondront à tour de rôle.

Le désamour de la population vis à vis des dirigeants politiques tient en partie à la confiscation des processus de désignation des responsables de nos collectivités. Afin de restaurer un lien de confiance, Alexis Boudaud estime qu’il est nécessaire de remettre les citoyens au centre. Un candidat qui refuse un débat citoyen a nécessairement quelque chose à cacher ou à se reprocher. Il faut en finir avec les vieilles manoeuvres politiciennes, il est nécessaire que la politique soit irréprochable et que les citoyens puissent avoir confiance en leurs dirigeants.

Pour une eau propre, interdisons les pesticides

Auch Eco Citoyenne en appelle au Ministre de l’Écologie pour imposer l’interdiction de la pratique criminelle des épandages aériens. Le Gouvernement a fait passer en catimini la veille de Noël, un décret facilitant des dérogations pour asperger du poison par avion au dessus de nos têtes, sur les champs et leurs environs. Les nuages ne s’arrêtent pas aux frontières des champs !

En plus de mettre directement en danger les populations riveraines, d’exterminer les insectes pollinisateurs, ce type de pratique pollue durablement les sols, et donc l’eau. Selon l’Agence Régionale de la Santé, l’eau d’Auch est déjà à la limite de l’interdiction de consommation pour cause de pollutions. Nous dénonçons l’aveuglement criminel des tenants de l’agriculture industrielle chimique. Le Gers est par ailleurs connu pour la piètre qualité de son eau, à cause essentiellement des pollutions agricoles.

Auch Eco Citoyenne appelle à un changement de pratiques agricoles. Redirigeons les importantes subventions versées avec de l’argent public vers une agriculture sans poison. Il est urgent de mettre en place une agriculture citoyenne qui respecte les consommateurs, les habitants, et les contribuables. Pour cela nous proposons à l’occasion des élections municipales que la ville d’Auch serve exclusivement dans ses cantines des produits issus d’une agriculture sans poison chimique. La commune doit être moteur et proposer des débouchés aux agriculteurs responsables qui changent leurs pratiques de production. Notre objectif est que l’ensemble des agriculteurs autour d’Auch abandonnent des vieilles méthodes, couteuses, polluantes, dangereuses, et inutiles.

En collaboration avec les agriculteurs, nous pouvons devenir un territoire aux rivières saines et qui soit la capitale des circuits courts et de l’excellence alimentaire. Nous ne pouvons pas nous permettre de demi-mesures lorsqu’il s’agit de santé publique, de la nourriture de nos enfants, et de l’accès à une eau réellement potable dans les foyers de chacun. Faisons de notre commune un territoire sans pesticides !

Auch Eco Citoyenne propose une campagne propre
Il y a des rituels pendant les campagnes électorales, l’un d’eux étant la guerre des affiches. Des escouades au service de chaque candidat quadrillant la ville pour coller ses affiches, et arracher ceux des concurrents. Les citoyens assistent souvent médusés à ce ballet stérile digne des shadoks. Cela représente également une surcharge de travail pour les services municipaux, qui doivent ramasser des accumulations d’affiches arrachées au pied des panneaux d’affichage.
Auch Eco Citoyenne dénonce le gaspillage grotesque de papier et d’argent public que représente ce manège. Certaines affiches n’ayant que quelques minutes d’espérance de vie, nous pensons que les arbres abattus pour les produire auraient pu être préservés pour un autre usage. Et ces affiches étant payés par de l’argent public, via les remboursement des frais de campagne, nous pensons qu’en période de crise et d’austérité gouvernementale, l’argent du contribuable pourrait être destiné à des fins plus utiles pour le plus grand nombre. Le ramassage et le traitement de ces déchets est lui aussi un coût qui se répercute directement sur les taxes de ramassage des Auscitains.
Alexis Boudaud et la liste Auch Eco Citoyenne propose donc de mettre en oeuvre dès maintenant, pendant la campagne électorale, deux de ses propositions phares pour la Mairie d’Auch et la communauté d’agglomération du Grand Auch.
Devenons la capitale de la démocratie intelligente, et soyons la seule ville de France où les différentes listes respectent la liberté de choix de l’électeur, et où les affiches des différents concurrents cohabiteraient pacifiquement et sereinement sur les panneaux d’affichage libre.
Commençons dès aujourd’hui à mettre en place des pratiques pour aller vers le « zéro déchet ». Stop à l’arrachage-recollage, stop au gaspillage de matières premières et de deniers publics dans ce manège indigne d’une démocratie adulte.
Et comme les paroles s’envolent, mais que les écrits restent, Alexis Boudaud propose aux autres candidats à l’élection municipales de s’engager par écrit en signant une charte de bonne conduite pendant la campagne. Chacun au nom de sa liste et de ses colleurs d’affiches, s’engagerait à prendre les mesures nécessaires pour une campagne propre, à tous les sens du terme. Il n’est jamais trop tôt pour mettre en place des bonnes mesures.

29 janvier 2014 – Auch Eco Citoyenne propose l’union municipale des bonnes volontés pour gérer Auch.

Henri Santistèva, figure historique de l’opposition municipale à Auch a annoncé sa retraite politique. À cette occasion il a tiré un signal d’alarme, quant à la place accordée à l’opposition au sein du conseil municipal auscitain.

Pour Auch Eco Citoyenne, il faut en finir avec les vieilles querelles politiciennes de bas-étage, les mesquineries et les pratiques indignes de notre démocratie. Les élus de l’opposition représentent les habitants, tout comme ceux de la majorité.

« Si j’étais maire d’Auch », je confierai des responsabilités à l’opposition, au sein d’un projet d’union municipale qui rassemblerait toutes les bonnes volontés prêtes à travailler ensemble. En période de crise, il est important de se mobiliser et de se réunir sur ce qui rassemble, pour le bien de la commune et des habitats.

Auch Eco Citoyenne porte un programme propre, ambitieux et réaliste, mais la démocratie veut la pluralité d’opinion, et il nous semble important que l’ensemble des conseillers municipaux élus aient la possibilité de mettre leurs compétences au service de notre ville. Et ceux qui préféreraient être dans l’opposition ne doivent pas être marginalisés pour autant.

En effet, comment la population peut-elle espérer être écoutée lorsqu’elle constate qu’une partie des élus municipaux sont mis de côté et ignorés avec superbe ?

Le vote des électeurs est le seul à donner la légitimité aux élus, le premier magistrat doit en tenir compte et traiter avec égalité l’ensemble des élus, qu’ils soient de son camp, issus de négociations de couloir, ou ayant d’autres opinions.

Transparence, libre accès aux informations pour l’ensemble de la population, respect de la démocratie et de l’opposition, réelle prise en compte de l’avis de la population lors des projets, voici les pratiques que proposent Auch Eco Citoyenne pour que notre ville devienne la capitale de la transparence et de l’intelligence.

18 janvier – Discours fondateur
Le Rassemblement Eco Citoyen a été officiellement créé ce samedi 18 janvier 2014 à l’Isle Jourdain. Ce mouvement politique a pour but d’apporter un souffle frais lors des élections Municipales. Il s’agit d’un rassemblement de citoyens qui souhaitent faire de la politique selon des principes éthiques, et pour défendre les valeurs de justice, d’équité et de respect de l’environnement et des populations.
En constituant des listes dans les principales villes du département, ces éco-citoyens engagés localement dans la vie de leur commune souhaitent proposer une alternative ambitieuse et réaliste.

Le Rassemblement Eco Citoyen a été officiellement créé ce samedi 18 janvier 2014 à l’Isle Jourdain. Ce mouvement politique a pour but d’apporter un souffle frais lors des élections Municipales. Il s’agit d’un rassemblement de citoyens qui souhaitent faire de la politique selon des principes éthiques, et pour défendre les valeurs de justice, d’équité et de respect de l’environnement et des populations. En constituant des listes dans les principales villes du département, ces éco-citoyens engagés localement dans la vie de leur commune souhaitent proposer une alternative ambitieuse et réaliste.

· Économie : la priorité est le développement d’une agriculture de proximité saine et le soutien des petits commerces, pour renforcer l’économie locale et créer des emplois.

· Transports : le covoiturage sera développé en partenariat avec les entreprises et les employés pour proposer une vrai alternative à la voiture individuelle.

· Écologie : l’objectif est la baisse des pollutions, pour protéger la santé des habitants et préserver la biodiversité, ainsi que le développement des énergies renouvelables et des économies d’énergie.

· Culture : la valorisation des patrimoines architecturaux, gastronomiques, linguistiques, naturels, doivent servir de moteur pour faire du Gers la capitale du tourisme respectueux et épanouissant.

· Qualité de vie : proposer des aliments sains à un prix accessible, lutter contre les pollutions, renforcer les services publics, diminuer les temps de trajets domicile-travail, soutenir les associations et proposer une activité culturelle locale, pour un quotidien plus heureux.

Le Rassemblement Eco Citoyen compte 32 membres fondateurs, présents pour l’occasion à l’Isle Jourdain. Parmi eux, Jean-Luc Davezac, conseiller municipal et tête de liste à l’Isle Jourdain, et Alexis Boudaud, tête de liste à Auch. Elisabeth Belaubre, 3ème adjointe au maire à Toulouse,responsable du Rassemblement Citoyen Midi Pyrénées, et tête de liste dans la capitale régionale était présente pour afficher son soutien. L’objectif annoncé est de compter à la veille des élections plus de 100 membres, et d’être au moins la troisième force politique lors des élections municipales en étant présent dans les principales communes, afin de pouvoir mettre en place une politique juste et efficace.

Les commentaires sont fermés.