Soyez informé de la publication des parrainages en temps réel

Publié dans 100%, Plateforme citoyenne 2017 | Laisser un commentaire

Jean-Marc Governatori et l’action politique

Publié dans 100%, Plateforme citoyenne 2017 | Commentaires fermés

#PoursuivrelaBelleHistoire entre Francis Lalanne et Amapola

Publié dans 100%, La France a des Elles, Plateforme citoyenne 2017 | Laisser un commentaire

Le candidat des Libres et indépendants sort du bois aux couleurs de 100% et du Rassemblement

Publié dans 100%, La France a des Elles, Plateforme citoyenne 2017 | Commentaires fermés

La Gascogne au cœur de l’archipel éco-citoyen

Publié dans 100%, Plateforme citoyenne 2017 | Laisser un commentaire

Publié dans 100%, La France a des Elles, Plateforme citoyenne 2017 | Commentaires fermés

Appel des 100 #11février 11h place de la Bourse






Publié dans 100%, Plateforme citoyenne 2017 | Laisser un commentaire

Le premier séminaire en Occitanie de la force éco-citoyenne

Publié dans La France a des Elles, Plateforme citoyenne 2017, Vie municipale 2014-2020 | Laisser un commentaire

« Prenons-nous en main et créons notre destin. La tête haute et le regard droit, faisons le nécessaire pour assurer notre avenir. » Romain Duport

En ces fraîches journées de janvier, je viens vers vous, tout d’abord pour vous présenter mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Que 2017 soit pour vous et pour vos proches une année d’espérance et de réjouissances.

Je viens aussi pour vous dire, qu’en 2017, mes convictions pour notre Gascogne demeurent inchangées. Je ne puis me résoudre à observer, pour la France entière, une politique menée uniquement pour la capitale et les dix métropoles dites d’équilibre. La France c’est aussi de ses campagnes qu’elle est riche. La France, c’est 101 départements et non 11 villes.

Je ne puis me résoudre à voir s’affronter en juin prochain les marionnettes de partis auto-centrés ou les porte-voix de chefs charismatiques à la sauce stalinienne ou aux discours vides et fluorescents, à l’image de la mondialisation dont nous sommes les victimes consentantes. Être candidat ce n’est pas porter du prêt-à-penser, c’est penser et faire penser !

Vous l’avez compris, je vous annonce, Libre et Indépendant pour le Gers, ma candidature aux législatives afin de défendre notre territoire et ses habitants. Dans cette aventure, je ne serai pas seul puisque Sarah Despeaux, de Tarsac, a, une nouvelle fois accepté de m’accompagner. Je l’en remercie de tout cœur et, une fois n’est pas coutume, je ne citerai ni le Président, ni sa compagne des premiers temps élyséens mais son Premier Ministre actuel : « C’est une belle valeur que la fidélité…comme la loyauté d’ailleurs. »

Nous endossons fièrement les oripeaux des idéaux et vous proposons un programme qui s’inscrit pleinement dans la continuité des thématiques que nous avons défendus par le passé. Ainsi, l’exemplarité en politique, la défense de nos campagnes, des services publics de proximité, la promotion d’une carte sanitaire afin de lutter contre la désertification médicale et la réforme de la fiscalité afin d’aller vers un impôt, pour les particuliers et pour les entreprises, plus simple et plus juste, demeureront au premier rang des thématiques défendues. Il en sera de même pour la question du revenu de vie décente, esquissée lors de la sénatoriale partielle et défendue dans mon livre même si je me réjouis de voir, grâce à des personnalités de droite ou de gauche, ce sujet mis en lumière sur la scène nationale.

De plus, comme annoncé lors des précédentes campagnes, notre conception du rôle de l’équipe élue est également de se mettre, de concert avec les voix du Gers hors de ses frontières (conseillers régionaux, parlementaires et, le chef d’orchestre, le président du Conseil Départemental), au service de cette terre et d’en assurer la promotion. Cela passe par un soutien constant à ses habitants et des actions innovantes (cf, les propositions que nous avions mises sur la table des débats pour transformer l’essai de la fibre optique et ne pas s’arrêter en si bon chemin).

Il nous faut changer notre regard au monde. Cessons de voir de manière verticale (un parti ou, pire car plus dangereux, un chef charismatique), centralisée et d’analyser notre pays en termes de nombre d’habitant. Aérons notre esprit, pensons horizontal (une équipe et une multiplicité de points et de centres de décision et de réflexion partagées), vision décentralisée et analysons notre pays en termes d’espace et de territoire. Les politiques successives s’inscrivent dans le cadre d’une mondialisation agressive et renforcent les forts au détriment des faibles dans l’espoir, vain à mon sens, de demeurer dans la course. Drainer un territoire de ses forces vives et construire des phares dans le désert ne nous amènera à rien. Le salut viendra du local, d’un accueil bienveillant aux dynamiques et initiatives du quotidien. Ces frémissements existent déjà, soutenons-les ! Construisons une économie et une consommation durable, respectueuse de l’avenir des générations futures. Bâtissons une société de proximité.

Avant de développer ces sujets plus amplement dans les semaines qui viennent, j’en appelle à vous pour deux points :

Tout d’abord, c’est avec plaisir que nous nous rendrons dans toutes les communes de la circonscription qui accepteront de nous recevoir. Mais notre campagne sera, une fois de plus économe et nous n’aurons ni les moyens de nous payer un secrétariat ni ceux nécessaires pour informer les habitants et, a minima, les membres des conseils municipaux de notre venue. Dès lors, je remercie tous ceux qui acceptent ce jeu démocratique de nous le signaler. Nous prendrons ensuite attache avec vous afin de définir un jour et une heure pour notre venue. Nous vous remercions par avance pour cette aide dans l’organisation de réunions publiques et pour la publicité de ces dernières, aide qui ne s’apparente nullement, bien entendu, à un soutien ou à une prise de position de votre part.

Ensuite, la démocratie participative ce n’est pas de demander aux gens de bonne volonté leurs idées, d’en faire un programme et de réitérer l’exercice à la prochaine élection. C’est au contraire une action du quotidien qui part du postulat suivant : au lieu de conserver ou de déléguer son pouvoir vers le haut (suivre la consigne du chef ou du parti), le détenteur du pouvoir favorise la discussion en déléguant une partie de ce pouvoir vers le bas. Élue, l’équipe du député sera contrebalancée par un collège de 20 Gascons, différents chaque année, tirés au sort sur la base du volontariat (5 jeunes de moins de 25 ans, 5 maires, 10 citoyens). Durant l ’exercice d’une année, ces vingt auront accès à l’ensemble de la documentation et prendront des décisions (et notamment l’attribution de la réserve) qui lieront le vote du député. Deux discussions publiques seront en outre organisées mensuellement afin d’informer et d’inciter de nouvelles vocations. En cinq ans, ce seront donc 100 personnes qui participeront à l’exercice législatif. Dès à présent, vous pouvez communiquer autour de vous cette idée et les volontaires au tirage au sort peuvent s’inscrire à l’adresse moidepute32@gmail.com

Nous ne devons plus nous lamenter sur notre sort. Prenons-nous en main et créons notre destin. La tête haute et le regard droit, faisons le nécessaire pour assurer notre avenir.

J’attends les inscriptions sur moidepute32@gmail.com et votre accord pour organiser une réunion publique sur cette adresse mail.

Que l’aventure continue, bon courage à tous et vive 2017 ! Romain Duport

Publié dans Plateforme citoyenne 2017 | Laisser un commentaire

100% la force éco-citoyenne #100pour100

Publié dans Plateforme citoyenne 2017 | Laisser un commentaire